Afin de réduire leur impact environnemental, le pilotage du cycle de vie des équipements, notamment IT, est un enjeu important pour toutes les entreprises s’inscrivant dans une démarche éco-responsable.

Sans perdre en productivité ni compétitivité, une consommation durable peut facilement s’instaurer dans la politique de l’entreprise et servir la réduction de ses coûts, ainsi que la création de valeur. Achats plus responsables, recyclage des équipements et implication des salariés sont des mesures phares à la portée de toutes les entreprises.

Ainsi, il est possible au travers de cette démarche vertueuse d’en faire un levier d’efficacité économique, en considérant l’équipement sur la globalité de sa durée de vie. L’on bascule alors dans une logique de maitrise du coût complet de possession ou TCO (Total Cost of Ownership) des équipements, véritable levier de la performance environnementale et économique des entreprises. 

Des achats responsables pour mieux piloter le cycle de vie de ses équipements

Opter pour une démarche d’achats responsables, notamment dans le cadre du déploiement d’une politique de Responsabilité Sociale de l’Entreprise, la RSE, implique un processus d’achats axé sur des équipements respectueux de l’environnement, tout en tenant compte des impacts économiques et sociaux.

Pour accompagner dans ce cheminement, GreenFlex a créé les EcoGuides. Ces guides aident à la décision d’achat en classant les équipements selon leurs impacts sociaux, environnementaux et énergétiques. Consultables sous forme de plateforme web, ils ont pour objectif d’apporter aux entreprises l’ensemble des éléments nécessaires à l’achat durable.

En effet, de la politique de prix établie avec les fournisseurs, à la sélection des produits éco-responsables jusqu’à leur mode de transport, il est important de se poser les bonnes questions : d’où viennent-ils ? Qui les fabrique ? Quelle est l’origine des matériaux ? Que deviennent-ils en fin de cycle de vie ?

À cela, s’ajoutent des questions plus complexes, également essentielles à prendre en compte : quels sont leurs impacts environnementaux et sociaux ? Quelles vont être les répercussions sur la performance globale de l’entreprise ?

Pour mieux piloter le cycle de vie de ses équipements, il est également primordial de penser en amont à l’allongement de leur durée de vie (garantie, réparabilité), et ce dès leur conception. Il est aussi préférable de favoriser ceux dont le recyclage permet de réduire significativement les impacts environnementaux, notamment en matière de pollution.

Le recyclage des équipements pour réduire son empreinte environnementale

La gestion de fin de vie des équipements IT est primordiale. En effet, constitués de nombreux composants très polluants et dangereux, ils ont un impact environnemental considérable. Aussi, lorsque des équipements IT du parc doivent être changés, en partie ou en totalité, la collecte des DEEE, Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques par une filière agréée représentent un enjeu très important pour préserver l’environnement.

La collecte et le recyclage des DEEE sont donc essentiels pour limiter le gaspillage des ressources naturelles et assurer la réutilisation de matières présentes en quantité limitée sur la planète. Dans une démarche de développement durable, ces déchets doivent être minimisés à la source par les fabricants, puis recyclés systématiquement en fin de vie.

Afin d’accompagner les entreprises sur l’ensemble du cycle de vie de leurs équipements, les EcoGuides informent sur les possibilités de réutilisation, reconditionnement et recyclage possibles. Orienter les professionnels dans le choix d’une seconde vie ou d’un recyclage responsable limite l’impact de leur produit et sécurise leur démarche de fin de vie.

L’adhésion et l’implication de tous les collaborateurs pour un pilotage optimal

Pour ne pas impacter la gestion du cycle de vie des équipements, tous les salariés de l’entreprise doivent affirmer leur responsabilité sociétale. Ils doivent donc non seulement adhérer à cette démarche éco-responsable, mais aussi s’y impliquer.

Bien entendu, dans le cadre d’une culture RSE bien ancrée, tous les collaborateurs sont déjà dans cette dynamique. Néanmoins, si tel n’est pas encore le cas, favoriser les échanges et la communication permet d’instaurer une prise de conscience, afin que tous les salariés adoptent progressivement une attitude socialement responsable face à cet enjeu crucial du quotidien des entreprises.