Pilier du développement durable, la consommation responsable s’affirme comme une tendance de fond. Produits moins polluants, éthiques, locaux ou écolabéllisés, les Français, en quête de sens, sont de plus en plus nombreux à vouloir changer leurs comportements d’achat (étude Ethicity 2016).

À l’opposé de cette prise de conscience, par lassitude ou par manque de moyens, les consommateurs désengagés des problématiques environnementales s’en désintéressent davantage. Cette « fracture écologique » s’opère au moment d’une défiance inédite à l’égard des entreprises : jamais le niveau de confiance à leur égard n’a été aussi bas (26%). Pour autant, 90% des Français en sont convaincus : les marques ont un rôle à jouer en faveur du développement durable.

GreenFlex propose 3 leviers d’action pour aider les entreprises à transformer les défis de la consommation responsable en de nouvelles opportunités, afin de construire un Good Future.

1. Adapter l’offre

Les consommateurs sont en demande de produits plus durables, plus « justes », « bons pour la santé ». Le succès florissant de ceux issus de l’agriculture biologique ou du commerce équitable le prouve : ils sont prêts à payer plus cher pour des produits présentant des caractéristiques sociales ou environnementales.

Plus exigeants sur la qualité, les Français le sont également sur la transparence des conditions de fabrication. L’origine des matières premières, le lieu de fabrication, l'impact sur la biodiversité et sur l’emploi, les conditions de production, la répartition de valeur entre les différents intervenants sont devenus des critères d’achat essentiels. À présent, ils attendent de la part des entreprises un étiquetage environnemental fiable, objectif et complet.

2. La communication : un levier majeur à activer

Les consommateurs désengagés seraient prêts à changer leurs habitudes si, au-delà des discours purement écologiques, ils y voyaient un bénéfice tangible. Les marques doivent mener des campagnes de communication mettant en avant les avantages de la consommation responsable en matière de santé et de bien-être, principales préoccupations des Français.

De nombreux gestes écologiques quotidiens ne sont pas encore acquis (gaspillage alimentaire, tri des déchets, économie circulaire, etc.). Les entreprises peuvent encourager des changements d’habitudes en accompagnant et en informant davantage sur les bienfaits des réflexes écologiques.

La recherche d’économies influence également les modes de consommation. La consommation locale, le « faire soi-même », ou encore les plateformes de partage ou de dons sont autant de pratiques qui gagneraient à être mises en avant pour inciter à consommer moins, et mieux.

3. S’engager et engager

Par leurs actions de responsabilité sociale, les marques ont le pouvoir d’éveiller les prises de conscience. Les réseaux sociaux sont des moyens précieux de partage et de relai de ces engagements, ainsi que des résultats obtenus.

En médiatisant leur propre politique d'achat responsable (écoconception, économie sociale et solidaire, etc.), ainsi que les pratiques d’achat responsable de leurs consommateurs, elles encouragent les dynamiques collectives et favorisent la réciprocité.

Pour gagner en crédibilité, légitimer leur savoir-faire responsable et inspirer des comportements responsables, les entreprises doivent s’engager en faveur du développement durable et le faire savoir !